Le Centre de design niçois de Lexus imagine d’étranges véhicules lunaires

Les designers du centre niçois de Toyota et Lexus ont imaginé à quoi pourraient ressembler des engins de mobilité lunaires à l’invitation d’un magazine américain spécialisé dans la mode. Cinq designers ont créé sept objets surprenants. Avec l’objectif de faire rêver, plutôt que de proposer des solutions techniquement réalistes.

Cinq designers ont créé sept véhicules, en prenant comme base le concept-car LF-30 dévoilé fin 2019.

Le concept “Zero Gravity”, dessiné par Karl Dujardin, est un objet de déplacement personnel, pensé à partir de la forme caractéristique des calandres des modèles terrestres de la marque. On le contrôle par des rênes, comme le ferait un cavalier avec sa monture. Il se base sur la technologie de “lévitation magnétique”, qui le rapproche d’un hoverboard, sorte de jet-ski lunaire.

Le Lexus Cosmos, créé par Jean-Baptiste Henry, se veut tout autant un vaisseau spatial qu’un observatoire lunaire volant, avec ses larges baies vitrées.

Yung Prescuitti logne plus du côté de Star Wars, Star Trek, The Expanse et autres space opéras avec un vaisseau dont les ailes sont inspirées du L emblématique du logo de Lexus.

Le “Moon Racer”, du même Yung Prescuitti, aurait lui tout se place dans la (fameuse) scène de poursuite lunaire du film Ad Astra de James Gray.

Enfin, le “Lunar Cruiser” de Keisuke Matsuno est une voiture volante dont les roues peuvent pivoter pour se transformer en rotors

Le designer français Julien Marie a, semble-t-il, regardé (et apprécié) le premier volet de Jurassic World, puisque sa “Bouncing moon roller” sphérique rappelle la gyrosphère vue dans le long-métrage.

Source : L’USINENOUVELLE

Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez