La Volkswagen Up et Seat Mii :

nos nouvelles petites électriques ont du talent

VW e-up : version électrique

La Volkswagen Up démarre une deuxième carrière plutôt prometteuse. En misant avant tout sur sa version électrique e-up. C’est sous le plancher que cette Volkswagen a été métamorphosée, grâce à l’arrivée d’un accumulateur bien plus gros qu’auparavant. Désormais, la capacité utile atteint en effet 32,3 kWh, alors qu’elle se limitait à 18,7 kWh. Un progrès qui n’empêche pas le tarif de diminuer fortement dans le même temps. Disponible à partir de 17 440 €, une fois le bonus de 6 000 € déduit (prix février 2020), cette Volkswagen devient carrément la voiture électrique la moins chère du marché… juste derrière ses jumelles Citigo e iV et Mii Electric, aux caractéristiques identiques et aux prix encore plus serrés. D’après nos mesures sous protocole ISO 9001, vous pouvez en effet espérer parcourir au moins de 240 km en ville, et encore 174 km sur route.

Cette petite allemande a donc tout de la citadine idéale à bien des égards. D’autant que son autonomie peut encore être augmentée en utilisant le mode Eco, qui ne grève pas trop les performances ni le confort.

Pour redonner une seconde vie à la Seat Mii, lancée au printemps 2012, le groupe Volkswagen l’a équipée d’une chaîne de traction 100 % électrique. Si la Seat Mii hérite d’une batterie de 36,8 kWh alimentant un moteur électrique de 83 ch, si côté design, elle demeure pratiquement inchangée, sa principale différence se situe au niveau des équipements et surtout du prix puisqu’elle est affichée à 21 920 , hors bonus écologique de 5 918 (le montant de l’aide d’État ne pouvant dépasser 27 % de la valeur du véhicule). Cela en fait la deuxième voiture électrique la moins chère du marché.

En fait, le génie de la Mii electric, c’est sa masse, contenue à 1 235 kg. Du coup, les 61 kW (83 ch) et 212 Nm de couple de son petit moteur électrique répondent à l’appel sur environ 200 km (norme WLTP), même s’ils montrent assez vite leurs limites sur autoroute dès lors que l’on souhaite dépasser les 100 km/h.

Précisons que la batterie de 36,8 kWh intégrée dans le plancher, se recharge sur une prise Wallbox de 7,2 kW (celle que l’on peut installer à son domicile) en moins de 4 heures.

La Mii, véritable modèle de transition pour Seat, révolutionne le petit monde de l’électrique en proposant enfin un tarif accessible pour qui souhaite se convertir à cette énergie sans se ruiner.

Seat Mii electric : un modèle relancé

Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez